Les prix Leaders en mobilité durable reviennent pour une 12e édition!

Nous remettons fièrement les prix aux organisations qui se démarquent par leurs actions structurantes, engageantes et innovantes encourageant les déplacements durables.

Rayonner

Démarquez-vous et faites rayonner vos projets en mobilité durable

Réseauter

Échangez avec les partenaires dynamiques des domaines du développement économique et de la mobilité durable

Inspirer

Inspirez-vous auprès des organisations engagées pour la mobilité durable

PARTICIPER AU DÉJEUNER

Le Déjeuner Leaders en mobilité durable est une occasion en or de s’inspirer des organisations qui se démarquent par leurs actions en mobilité durable et de réseauter avec les partenaires plus dynamiques de notre milieu.

 

Jeudi 26 septembre 2019

8 h 30 à 10 h 30

Scena (quai Jacques-Cartier)

 

Déroulement :

8 h 30 — Arrivée des participants, réseautage et déjeuner

9 h 15 — Conférence d’Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec

9 h 45 — Remise des prix Leaders en mobilité durable et des mentions spéciales

Conférence

 

 

Mobilité durable :
le rôle incontournable de l’employeur

par Yves-Thomas Dorval président-directeur général du Conseil du patronat du Québec

Mobilité durable :
le rôle incontournable de l’employeur

par Yves-Thomas Dorval président-directeur général du Conseil du patronat du Québec

En savoir plus

Gestionnaire ayant plus de trente-cinq années d’expérience, Yves-Thomas Dorval est président-directeur général du Conseil du patronat du Québec depuis le 30 mars 2009. Il a auparavant occupé des postes de direction au sein d’un leader mondial dans le domaine manufacturier, notamment au Canada et en Europe, d’une firme internationale de relations publiques, d’une entreprise pharmaceutique de recherche et développement et d’un chef de file en assurances de personnes au Canada. Il a également œuvré au gouvernement du Québec et pour une commission d’enquête sur la santé et les services sociaux, ainsi qu’à Hydro-Québec.

 

Dans le cadre de ses fonctions et en plus d’être membre du conseil d’administration du CPQ, M. Dorval participe également à la gouvernance de quelques organisations où il est administrateur :

  • Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail du Québec (CNESST), ainsi que de l’Institut Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail (IRSST);
  • Commission des partenaires du marché du travail (CPMT);
  • Conseil consultatif du travail et de la main-d’œuvre (CCTM);
  • Conseil d’administration du Conseil emploi métropole (CEM);
  • Conseil canadien des employeurs.

 

Diplômé de l’Université Laval en économique, relations industrielles et relations publiques, M. Dorval est membre de l’Ordre des administrateurs agréés du Québec et il est certifié ASC du Collège des administrateurs de sociétés de même que ARP de la Société canadienne des relations publiques.

 

En plus d’avoir enseigné quelques années à l’Université Laval, il a été conférencier dans plus d’une dizaine de pays. Il a également siégé à divers conseils d’administration et s’est impliqué activement, au sein de plusieurs organismes bénévoles dans divers domaines (santé et services sociaux, culture et patrimoine, éducation et sports).

DÉCOUVREZ LES CANDIDATS 2019

Collège de Rosemont

Certifié Cégep vert niveau Excellence depuis 2005, le Collège de Rosemont est pionnier en développement durable. L’écocitoyenneté fait partie intégrante de leur ADN. À travers son comité de concertation en transport durable, le Collège a réalisé des actions concrètes et développé des partenariats et incitatifs en matière de transport durable depuis plus de dix ans. Le bureau du développement durable coordonne le comité et assure la réalisation d’un plan d’action d’envergure.

 

Le plan de mobilité durable est réalisé par leurs propres ressources internes via la collaboration avec des départements d’enseignements techniques. Ces partenariats font partie de la démarche d’intégration de notions écocitoyennes dans la pédagogie.

 

Certifié VÉLOSYMPATHIQUE Bronze depuis 2018, le Collège entend redoubler ses efforts en améliorant ses incitatifs avec ses partenaires en mobilité durable et ses installations cyclistes, aussi bien pour les étudiants que les employés. L’institution s’engage à jouer son rôle de facilitateur en posant des actions concrètes afin de diminuer l’utilisation de l’auto solo pour les déplacements domicile-collège ou professionnels. Le collège est déterminé à aller au-delà des gestes déjà mis en place afin de changer les habitudes de transport de ses étudiants et de la communauté collégiale.

Moneris

Les initiatives en mobilité durable de Moneris découlent d’un manque de places de stationnement pour leurs employés à leur bureau de l’arrondissement de Saint-Laurent. Avec la mise sur pied d’un comité interentreprises rassemblant les employeurs du secteur ainsi qu’avec le dévouement et l’enthousiasme des employés, le projet a pris de l’ampleur.

 

Moneris, qui a son siège social à Toronto et des employés à travers le Canada, a développé un programme de télétravail en 2018. Moneris reconnaît qu’un effectif diversifié, souple et très performant est essentiel pour relever les défis de l’entreprise. L’organisation reconnaît également que les dispositions de télétravail peuvent répondre à divers intérêts, notamment attirer et maintenir en poste les meilleurs talents, améliorer l’expérience globale des employés, réduire les déplacements et offrir une solution aux restrictions en matière d’espaces.

 

De plus, Moneris a un important programme de responsabilité sociale d’entreprise (RSE). La RSE est l’approche adoptée par une entreprise afin de tenir compte de sa portée économique, sociale et environnementale sur toutes ses parties prenantes, y compris la communauté locale. La rétroaction des employés est très importante et Moneris conduit un sondage d’engagement annuel qui leur permet d’obtenir de la rétroaction et d’améliorer leurs programmes.

Parc Jean-Drapeau

Le parc Jean-Drapeau s’est engagé dans une démarche globale de transformation de la mobilité pour accéder aux îles et s’y déplacer. L’objectif est de réduire l’empreinte de l’automobile et de développer les modes de transport durable. Cette démarche conjugue à la fois des actions incitatives en direction des employés et du public et des projets de développement des infrastructures de transport alternatives à l’automobile.

 

La Société du parc Jean-Drapeau assume un leadership auprès des organisations présentes sur les îles (Casino de Montréal, La Ronde, Musée Stewart, Biosphère) afin de développer et d’implanter cette stratégie. Il s’agit d’une démarche à long terme qui en est encore à ses débuts. Plusieurs mesures sont en cours de définition et de mise en œuvre, dont une politique de remboursement des titres de transport en commun, la conception d’un pôle de déplacement durable à proximité du métro, une politique d’indemnité kilométrique transport actif et l’aménagement de pistes cyclables et de sentiers.

 

Pour les déplacements l’intérieur du périmètre du Parc, une quinzaine de vélos et des voiturettes électriques sont mises à la disposition des employés dans le cadre de leur fonction

Parc olympique

Avec un fort leadership, une sincère volonté et des moyens minimaux, le Parc olympique a été en mesure d’intégrer des mesures tangibles faisant la promotion de la mobilité durable auprès de ses employés et de ses nombreux visiteurs en seulement quelques années. Ce changement a pu se concrétiser en identifiant les forces de l’organisation et du site et en adoptant des mesures concrètes et alléchantes pour créer une base d’utilisateurs qui sont rapidement devenus des ambassadeurs.

 

Ces efforts ont notamment été récompensés par l’obtention en 2018 de la certification VÉLOSYMPATHIQUE Or, une première pour une organisation publique. En abordant la mobilité sur plusieurs aspects, le Parc olympique a réussi à en faire la promotion auprès de ses employés et de ses visiteurs.

 

Toujours dans un esprit de mobilité collective durable, le Parc olympique a effectué en collaboration avec la compagnie Transdev, un projet pilote de circuit de navette électrique autonome qui s’est avéré une véritable réussite. C’est un service que le Parc olympique souhaiterait offrir aux visiteurs et touristes d’ici quelques années. Ce projet pilote confirme la position de leader du Parc olympique en matière de mobilité durable et de lieu de prédilection pour les essais et les expériences d’automatisation des transports urbains.

PME MTL Centre-Ouest

PME MTL Centre-Ouest a à cœur le développement durable et l’écologie. L’organisation tient à minimiser son impact environnemental en offrant une multitude de solutions durables en matière de transport à ses employés. Elle encourage la pratique du vélo pour les déplacements utilitaires avec la mise en place d’un vestiaire équipé de casiers, penderies, cintres, sèche-serviettes et portemanteaux. Un local à vélo est également disponible à l’intérieur du bureau pour entreposer les vélos. Enfin, l’organisation rembourse 0.25 $ pour chaque kilomètre parcouru dans le cadre de déplacements professionnels pour inciter les employés à utiliser leur vélo au-delà du trajet domicile-travail.

 

Pour favoriser le transport en commun, PME MTL Centre-Ouest offre un rabais de 50 % avec l’abonnement OPUS et compagnie. L’organisation rembourse également l’intégralité des frais déboursés pour l’achat de titres de transport dans le cadre de déplacements professionnels.

 

L’utilisation des services d’autopartage est encouragée grâce à un abonnement à Car2Go permettant aux employés utilisant ce service de transport de se faire rembourser intégralement leurs déplacements. La place de stationnement est d’ailleurs payante et le covoiturage est priorisé lorsque possible dans le cadre de réunions à l’extérieur, formations, sorties pour diner et événements auxquels plusieurs employés sont amenés à se déplacer.

 

PME MTL Centre-Ouest s’assure également de diffuser les bonnes pratiques, les événements et les informations concernant la mobilité durable aux entreprises de son important réseau.

Transat

Transat, l’une des plus grandes entreprises de tourisme intégré au monde et le chef de file de l’industrie des voyages vacances au Canada, s’est engagée il y a 12 ans dans une démarche structurée afin de devenir un modèle en tourisme responsable. Cela les a mené à renforcer leur gestion environnementale et leur engagement social, notamment auprès des jeunes, à former leur équipe à l’importance du développement durable, à revoir leurs activités pour mieux répondre aux préoccupations de leurs clients et à encourager leurs partenaires à implanter des pratiques durables.

 

Dans ce cadre, favoriser la mobilité durable et inciter ses employés à opter pour des modes de transports collectifs et actifs prend tout son sens et Transat a multiplié depuis 2010 les initiatives pour demeurer un leader en ce domaine. Pour eux, cela nécessite d’abord planification et évaluation afin de bien cerner les besoins des employés et de mettre en place des mesures efficaces et probantes. Ainsi, c’est plus de 70 % des employés qui vont travailler à la Tour Léo-Pariseau en transport collectif, et s’ajoute à cela environ 15 % en transport actif.

 

Également, afin de réduire au maximum l’auto solo, Transat a mis en place, autant au siège social Air Transat qu’à la Tour, des programmes, des incitatifs vers le covoiturage, l’électrification des transports et le vélo électrique. Un projet-pilote a d’ailleurs incité quatre testeurs sur dix à se procurer un vélo à assistance électrique et à délaisser leur automobile.

Université de Montréal

Héritage du passé, le campus de la montagne a été construit pour une mobilité centrée sur l’automobile. Au fil du temps, une meilleure desserte en transport en commun a pesé fortement dans l’adoption de modes de déplacements durables par la communauté de l’Université de Montréal, diminuant par le fait même les nuisances causées par les voitures sur le campus, dans les quartiers environnants et sur l’environnement.

 

Forte d’une communauté de 50 000 personnes, l’UdeM est à mettre en place un vaste plan de mobilité qui s’étend d’infrastructures durables telles des aménagements cyclables, des douches et des stationnements protégés pour les vélos jusqu’à une importante mobilisation humaine autour de transports plus actifs et durables, notamment le vélo.

 

Flanqué au nord du mont Royal, le campus principal en forte pente peut être vu comme un lieu décourageant pour la mobilité active. Pourtant, le vélo s’est taillé une place prépondérante ces dernières années. Cet entrain sans précédent a valu à l’Institution l’obtention de la certification VÉLOSYMPATHIQUE Argent en juin 2019 alors qu’elle n’avait reçu qu’une mention honorable trois ans plus tôt.

 

En parfaite congruence avec son plan de mobilité, l’UdeM élabore un important plan directeur d’aménagement des espaces extérieurs (PDAEE) qui laissera lui aussi à la mobilité durable (et active) une place de choix en réponse aux volontés de la communauté et aux nécessités d’une transition écologique sur fond de résilience climatique. Déjà, des bornes électriques ont été installées dans les différents stationnements institutionnels.

 

L’UdeM est aussi actrice de la mobilité dans les différents quartiers où elle est implantée. Leurs campus et leurs abords sont des endroits propices à l’expérimentation et à l’idéation : notre communauté est fière de participer à des projets tels que la promenade Louis Colin et l’aménagement piéton sur Jean Brillant entre les rues Decelle et Côte-des-Neiges.

Ville de Mont-Tremblant

Depuis 2000, la Ville de Mont-Tremblant fait preuve de leadership en instaurant un service de transport en commun. L’objectif : faciliter le déplacement de la main-d’œuvre entre les différents pôles d’emploi de son territoire dont la superficie est de 235 km2, une initiative qui est unique au Québec pour une municipalité de cette taille.

 

En 2019, la Ville de Mont-Tremblant fait encore preuve d’audace tout en maintenant une vision cohérente de développement durable en rendant son service de transport en commun gratuit pour tous et en tout temps. Elle crée une dynamique viable et à long terme en vue de réduire l’empreinte écologique, d’assurer la mobilité mise au service des travailleurs, des citoyens, des villégiateurs et des visiteurs et, finalement, de favoriser le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre et l’attraction de nouvelles familles et entreprises sur le territoire. La matière première de la Ville de Mont-Tremblant est sa nature et la communauté qui en profite, c’est pourquoi elle mise sur un environnement de qualité et une mobilité accessible pour tous.

 

Pour la Ville de Mont-Tremblant, composer avec la mobilité durable est également synonyme d’encourager un mode de vie sain et actif autant pour son personnel municipal, ses résidents et résidentes que pour ses nombreux visiteurs, soit près de 3 millions par année. C’est pourquoi de nombreuses actions ont été mises en place dans les dernières années pour susciter la mobilité en vélo : aménagements de pistes et de bandes cyclables, ajout de supports à vélo, de bornes d’entretien et de stations de lavage pour vélos, porte-vélos installés à l’avant de chaque autobus du réseau de transport en commun de la Ville de Mont-Tremblant et installation de douches pour le personnel municipal.

 

Mont-Tremblant sensibilise les jeunes des écoles primaires et leur propose également des ateliers d’initiation au vélo. Des campagnes de sensibilisation et la production de vidéos ont été aussi réalisées pour la sécurité et le partage de la route afin d’encourager ce mode de déplacement. De nombreux projets sont encore à venir, dont entre autres, un plan directeur des voies cyclables de Mont-Tremblant qui est en cours d’élaboration.

Top